Fullscreen
Loading...
 

Introduction

Une nouvelle façon de collaborer que nous appelons "collaboration wiki", commence à pénétrer le monde de la santé et des services sociaux. Tapscott et Williams parlent de collaborative health care, pour désigner les nouveaux modèles médicaux qui selon eux vont permettre d'améliorer le système socio-sanitaire à faible coût, notamment en faisant participer la population (Tapscott et Williams, 2010 p.183). La collaboration wiki est une alternative de poids aux moyens de collaboration traditionnels, que les organisations prennent en considération eu égard à ses succès dans le domaine public (Wikipédia, Wikitravel, etc.). Le gros obstacle à ce nouveau type de collaboration est culturel. Le cadre de fonctionnement (Flichy, 1995) de l'outil wiki - un site Web modifiable par toute personne autorisée - repose sur des principes de transparences, d'ouverture, de démocratie (Leuf et Cunningham, 2001) qui provoquent des tensions entre les acteurs de cultures organisationnelles plus traditionnelles. De nombreuses recherches ont été effectuées sur l'acceptation des technologiques, c'est-à-dire sur l'acceptation par les utilisateurs d'une solution technique. Pour le wiki, nous pensons qu'il ne s'agit pas uniquement d'un outil technique, mais plus largement d'une philosophie de collaboration, c'est pourquoi nous avons choisi de préférer à l'étude du moteur wiki celle de la collaboration wiki. D'un point de vue méthodologique, nous retenons une approche normative et pragmatique à la fois. Cette approche, nous la trouvons dans De la justification de Boltanski et Thévenot, où l'attention est mise sur les situations conflictuelles entre les acteurs pour comprendre comment ils critiquent et se justifient (Boltanski et Thévenot, 1991). Les auteurs soulignent que les théories de la culture posent des diagnostics, sans apporter de réponse pratique aux conflits dérivés du choc des cultures.

La collaboration wiki fait ces dernières années l'objet de réflexions dans le secteur de la santé et des services sociaux avec 39 publications sur le sujet dans la base de données PubMed entre 2010 et 2012. Ainsi, le Tetrahymena Genome Database wiki a permis de restaurer et de pérenniser une base de données mise hors ligne en 2008 en maximisant la participation des chercheurs (Stover et al., 2012). Le projet SNPedia supporte l'annotation, l'interprétation et l'analyse du génome humain (Cariaso et Lennon, 2012). Au Québec Patrick Archambault et ses collègues ont identifié et comparé les croyances des professionnels quant à l'usage du wiki pour gérer les protocoles d'urgence dans le cas de traumatismes crâniens (Archambault et al., 2012). Leurs premières conclusions sont à l'effet que les croyances des professionnels sont favorables au wiki. Ces travaux sont renforcés au Québec par le rapport Gautrin publié en 2012 et commandité par l'ancien premier ministre Jean Charest. Ce rapport présente 32 recommandations sur les usages du Web 2.0 dans lequel s'inscrit le wiki, pour améliorer les services aux citoyens1.

Pour comprendre comment les acteurs s'opposent ou soutiennent la collaboration wiki, nous formulons la question suivante : comment les acteurs critiquent et se justifient face à la collaboration wiki dans les organisations socio-sanitaires québécoises ?

Notre recherche a un triple objectif. Premièrement, elle vise un double bénéfice théorique. Tout d'abord, en ne limitant pas l'objet de recherche au "wiki" ou à la "collaboration" mais en traitant la "collaboration wiki", elle poursuit les réflexions amorcées par Tapscott et Williams dans Wikinomics et Macrowikinomics (Tapscott et Willams, 2006, 2010), par Noveck dans Wiki Government (Noveck, 2009), par Cottica dans Wikicrazia (Cottica, 2010) ou encore de Elliott dans sa thèse Stigmergic collaboration - A theoretical framework for mass collaboration (Elliott, 2007). Ensuite, elle dépasse les limites des théories de la culture en abordant la collaboration wiki sous l'angle encore inexploité de la théorie des mondes (Boltanski et Thévenot, 1991) qui s'intéresse tout autant au normatif, qu'au pragmatique. Deuxièmement, sur le plan sociétal, les retombées de notre recherche bénéficieront au secteur socio-sanitaire en aidant ses acteurs à améliorer la collaboration tout en maîtrisant leurs coûts. Enfin, troisièmement, notre recherche aura des applications pratiques en offrant aux professionnels de la santé et des services sociaux une nouvelle grille d'analyse pour déployer leurs projets de collaboration wiki.

La présente proposition se décline en cinq chapitres. Le premier chapitre abordera les fondements de ce que nous appelons la collaboration wiki, depuis la genèse de l'Internet en passant par le Web et le Web 2.0. Le second chapitre scrutera les fondements socio-économiques de la collaboration et son évolution de la coordination, à la coopération, à la collaboration verticale puis à la collaboration horizontale. Le troisième chapitre structuré autour du modèle multifactoriel de l'organisation (Allaire et Firsirotu, 2004) fera l'état des lieux des défis de la collaboration wiki. Le quatrième chapitre présente la théorie des mondes de Boltanski et Thévenot et son évolution de 1991 à nos jours avant d'aborder les concepts d'idéologie que représentent les mondes et d'utopie que véhicule la collaboration wiki. Enfin, dans un cinquième chapitre, nous présenterons l'approche méthodologique envisager pour opérationnaliser la théorie des mondes dans le cadre de la collaboration wiki.

Bibliographie

Archambault P. et al. 2012. Healthcare professionals' intentions to use wiki-based reminders to promote best practices in trauma care: a survey protocol, Implementation Science, vol. 5, n.1 p.45 en ligne : http://www.implementationscience.com/content/5/1/45
Boltanski, L. et L. Thévenot. 1991. De la justification. Les économies de la grandeur, Paris, Gallimard
Cariaso M. et Lennon. G. 2012. SNPedia: a wiki supporting personal genome annotation, interpretation and analysis, Nucleic Acids Research January; 40(D1): D1308–D1312.
Published online 2011 December 2 - En ligne http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3245045/
Cottica, A. 2010. Wikicrazia. L'azione di governo al tempo della rete: capirla, progettarla, viverla da protagonista. Navarre Editore. Sicilia
Elliot, Mark Alan. 2007. Stigmergic collaboration - A theoretical framework for mass collaboration. Melbourne, Centre for Ideas - Victorian College of the Arts, The University of Melbourne, 240 p.
Flichy, P. 1995. L’innovation technique. Récents développements en sciences sociales. Vers une nouvelle théorie de l’innovation, Paris, Éditions La Découverte
Leuf, Bo, et Ward Cunningham. 2001. The Wiki way : quick collaboration on the Web. Boston: Addison-Wesley, xxiii, 435 p. p.
Noveck, B. 2009. Wiki Government - How technology can make government better, democracy stronger, and citizens more powerful. Brookings Institution Press, Whashington, D.C.
Stover, N. A. et al. 2012. Tetrahymena Genome Database Wiki: a community-maintained model organism database, Oxford University Press en ligne http://database.oxfordjournals.org/content/2012/bas007.full
Tapscott, D. et Williams A. 2006. Wikinomics : how mass collaboration changes everything. New York: Portfolio, 324 p. En ligne. <http://www.wikinomics.com >.
Tapscott D. et Williams A. 2010. Macrowikinomics - Rebooting business and the world, Toronto, Penguin Group


1. http://www.mce.gouv.qc.ca/publications/rapport-gautrin-web-2-2012-03-06.pdf


PDF Print

Contact

  • regis.barondeau - at - mac.com

Network