Fullscreen
Loading...
 

Introduction au RSS

Définition

RSS (sigle venant de l'anglais « Really Simple Syndication ») est une famille de formats de données utilisés pour la syndication de contenu Web. - Source consultée le 13.09.18.
Concrètement, les flux RSS vous permettent de faire venir l'information vers vous plutôt que de perdre du temps à la trouver. C'est votre "facteur numérique".

Si vous n'êtes pas familier avec les flux RSS, voici une courte vidéo d'introduction (notez que Google Reader présenté dans la vidéo n'existe plus) :

Pratique

Voici différentes façons de localiser les flux RSS d'un site Web :

  • localiser cette icône Image
  • aller voir dans la zone de bas de page
  • certains navigateurs détectent automatiquement les flux en activant un bouton RSS dans la barre de menu ou à droite de la barre d'adresse
  • installer une extension à votre navigateur pour détecter les flux RSS
  • installer une extension à votre navigateur spécifique à un agrégateur de flux (ex: Feedly). Cela vous permettra de sauvegarder le flux directement dans votre agrégateur
  • ultimement si rien ne fonctionne, taper "RSS" dans le moteur de recherche du site. Si vous n'obtenez aucun résultat, il y a de fortes chances que le site ne génère pas de flux RSS. Nous vous donnerons plus loin des options pour générer des flux à partir de sites qui n'en ont pas

Les agrégateurs de flux

Définition

Wikipedia nous donne la définition suivante : un logiciel d'agrégateur tresse plusieurs fils de syndication en même temps. Il prévient de la mise à jour d'un site web ou des actualités qu'il publie (par notification sonore, visuelle, etc.). Également, il importe le contenu nouveau en question et il le fait pour un ensemble de sites. Wikipedia consultée le 27.08.13.

Je distingue pour ma part quatre types d'agrégateurs. Le premier, c'est l'agrégateur de flux RSS "classique" à travers lequel on capture des flux variés provenant de journaux, de blogues, de wikis, de base de données, de sites Web, de sites de partages, etc. Le second, c'est l'agrégateur de flux RSS audio ou vidéo appelé podcatcher en anglais. Un agrégateur de flux "classique" peut également agréger des flux audio ou vidéo, mais n'est pas totalement dédié à cette fonctionnalité et lorsque vos besoins en capture audio et vidéo sont importants, mieux vaut opter pour une solution pensée dans cet objectif. Le troisième agrégateur est en fait un gestionnaire de réseaux sociaux. Là aussi un agrégateur de flux générique permet d'agréger des flux provenant des réseaux sociaux, mais leurs fonctionnalités sont limitées surtout pour gérer plusieurs comptes. Enfin, si les trois premiers agrégateurs donnent à l'utilisateur le plein choix des sources, le quatrième que je qualifie d'agrégateur automatique dispose d'un algorithme apprenant qui présente au quotidien des nouvelles qu'il aura lui-même sélectionnées parmi des millions de nouvelles en fonction de vos centres d'intérêt.

Les agrégateurs de flux RSS classiques

Si la lecture sous forme de flux RSS unique est conviviale dans le sens où le bruit (publicités, images, etc.) du site Web disparaît, regrouper un grand nombre de flux dans un agrégateur l'est encore davantage. Votre agrégateur devient un tableau de bord de votre veille.

L'un des agrégateurs les plus connus, était Google Reader, je dis "était" car ce service gratuit a été supprimé par Google. D'où l'importance (et cela ne compte pas que pour les agrégateurs) de bien choisir ses outils notamment en vous renseignant sur les options d'importation et d'exportation de vos données. Ainsi, si votre agrégateur disparaît ou bien qu'un nouveau produit voit le jour, vous pourrez migrer vos flux plus facilement.

Astuce : Pour les sites qui cachent ou ne génèrent pas de flux RSS, il existe plusieurs options pour générer des flux :

Attention : ces outils ne fonctionnent pas à 100% et certains agrégateurs ne les lisent pas toujours correctement. J'ai par exemple éprouvé des difficultés à lire des flux de RSS Bridge sur Netvibes, qui ne m'affiche qu'un seul résultat alors qu'il y a en a une dizaine. Le même flux fonctionnait très bien dans NetNewsWire.

L'offre d'agrégateurs est importante. Les wikipédiens tiennent à jour un comparateur d'agrégateurs de flux pour se tenir informé des solutions existantes et de leur évolution.
Pour ma part, j'utilise la plateforme de veille professionnelle Sindup.

Exemples de sources québécoises et canadiennes de flux RSS académiques

Les générateurs d'alertes

Google Alerts ou Talkwalkeralerts sont des outils intéressants pour générer des résultats de recherche à partir de mots clés. Les deux outils permettent de générer des flux RSS (à condition d'avoir un compte) que vous pouvez intégrer dans un agrégateur de flux.

Les agrégateurs de flux audio ou vidéo de type podcatcher

''Le podcasting, la diffusion pour baladeur ou baladodiffusion au Canada francophone, est un moyen de diffusion de fichiers (audio, vidéo ou autres) sur Internet appelés « podcasts » (ou « balados » au Canada3).
Par l'entremise d'un abonnement à un flux de données au format RSS ou Atom, le podcasting permet aux utilisateurs l'écoute immédiate ou le téléchargement automatique d'émissions audio ou vidéo, à destination par exemple de baladeurs numériques en vue d'une écoute ultérieure.'' (Source : Wikipedia consultée le 17.02.2014)

Exemples de podcatchers :

  • iTunes (Windows, macOS, iOS) - Gratuit, propriétaire
  • Juice (Windows, macOS, Linux, FreeBSD)- Gratuit, GPL
  • Downcast - (macOS, iOS, watchOS) Payant, propriétaire
  • Overcast - (iOS, watchOS) Gratuit (achats intégrés), propriétaire

Les agrégateurs/gestionnaire de médias sociaux

Le mot agrégateur est ici approprié, mais insuffisant dans le sens ou ce type d'outils permettent l'agrégation dans un tableau de bord d'un ou de plusieurs comptes sociaux, mais ils offrent aussi des options de gestion de ses comptes et de sa marque.

Exemples de gestionnaires de médias sociaux:

  • Hootsuite Client : Twitter, Facebook, LinkedIn, Google+, Mixi - (Web, iOS, Android)
  • TweetDeck Client : Twitter (Chrome, macOS, Windows)
  • Mention Client : Facebook, Twitter, Youtube, et plus (Windows, macOS, Linux, iOS, Android, Chrome)

Les agrégateurs automatiques

Les agrégateurs automatisés ont les retrouve essentiellement sur les tablettes et les téléphones intelligents. Vous qui devenez en quelque sorte rédacteur en chef de votre propre journal en indiquant à l'application quels sont vos centres d'intérêt. L'algorithme va alors puiser dans une base de plusieurs millions d'articles et vous générer un journal sur-mesure. Bien sûr l'algorithme n'est pas neutre et la base d'articles n'est pas illimitée.
Flipboard (iOS, Android, Windows Phone) - Contenu de sources multilingues mais favorise les articles Nord Américains.

Conclusion

De par mon expérience de plus de dix années de veille en ligne, je constate qu'il n'y a pas une bonne solution d'agrégation. Ma réponse est dans la combinaison des possibilités. Mon agrégateur de flux générique me permet de ne rien rater des nouvelles en sélectionnant les sources que je veux surveiller. Mon podcatcher aspire automatiquement des dizaines d'émissions par jour et les archives pour des écoutes ultérieures. Mon agrégateur/gestionnaire de médias sociaux m'aide à agréger et gérer dans un seul tableau de bord tout ce qui se passe sur mes réseaux sociaux. Enfin, les agrégateurs automatisés que sont les journaux personnalisés injectent un peu d'inconnu en me présentant des sources que je n'aurai pas trouvées seul.

Mon premier défi aujourd'hui est de diversifier mes sources sur le plan géographique, la barrière de la langue étant ma principale limite. C'est un défi que je partage avec Ethan Zuckerman qui dit : « Our filter bubbles are three-dimensional: they insulate us from content that is not just outside of our ideology but also outside of our orbits of geography and familiarity. »1 Et ajoute : « Until language becomes entirely transparent, it will shape whom we choose to listen to and whom we ignore. »2. Mon second défi est de réussir à passer à travers la quantité colossale d'excellent matériel que je récolte. Je dis bien excellent, car j'ai presque réussi à supprimer le bruit dans ma veille tout en conservant une large variété de points de vue.
À ce qui précède, j'ajoute que tous ces outils en ligne s'ils sont efficaces, ne font que compléter mes autres démarches de veille plus traditionnelles : recherches, congrès, conférences, colloques, camps, symposiums, bibliothèques, soirées littéraires, rencontres au café, etc.


1. Zuckerman Ethan, 2013, Rewire - Digital Cosmopolitans in the Age of Connection p.110
2. ibid p.164


PDF Print

Contact

  • regis.barondeau - at - mac.com

Network